Peu d’entre vous (lecteurs) ont manqué la naissance de la dernière version de Ubuntu. Oui, vous vous souvenez c’était il y a quelques jours, le bébé s’appelle Lucid Lynx et aura une espérance de vie un peu plus élevé que les versions normales puisque la 10.04 est une version avec support à long terme (aussi connu sous l’acronyme LTS).

Avec Ubuntu 10.04 (que j’utilise), nous avons eu la surprise, même si on le savait depuis un moment, de voir les boutons de gestion des fenêtres (fermer, réduire, maximiser) migrer sur la gauche. Certains aiment, d’autres pas. Personnellement, je m’y suis fait et je garde donc les boutons à gauche. Il y a eu beaucoup de protestations à ce sujet mais Mark Shuttleworth a très vite mis les pendules à l’heure et a dit (en gros) “c’est comme ça et puis c’est tout”.


On a beaucoup entendu parler de ce changement. Et il est évident que certains se devaient de faire le rapprochement avec le système d’exploitation de la marque à la pomme. Cependant, ce que l’on ne savait pas jusque là, c’est que cette décision est justifiée par une nouveauté qui verra le jour avec Ubuntu 10.10 Maverick Meerkat. En effet, Mark Shuttleworth a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’indicateurs destinées aux fenêtres. Et devinez où ils seront placés… Sur la droite en face des fameux boutons qui ont été déplacés. Ces indicateurs seront du même genre que ceux que l’on trouve déjà dans le panel en haut à droite. Ils serviront probablement à indiquer si un programme est connecté à l’Internet ou non, à contrôler le volume du programme indépendamment de celui du système, à indiquer si une action est en cours, si un document est partagé voir non-enregistré ou modifié, etc…


Pour continuer dans l’idée de modifier les interactions entre les programmes et les utilisateurs. Mark a énoncé le fait d’avoir recours à un système de barre de statut à la Google Chrome (va-t-il y avoir un troll là-dessus ?) pour les applications. C’est-à-dire que les barres de statut pourraient être remplacées par d’autres qui n’apparaîtront que temporairement. Tout ceci afin de gagner de la place (bonne chose pour les netbooks).

Bien évidemment, ces changements ne seront appliqués qu’aux applications le voulant bien. Et c’est ici que je m’interroge. En effet, ces innovations qui sont apportées par Canonical sont, pour moi, de bonnes choses. Mais est-ce que ça ne va pas entraîner le fait que certaines applications ne seront faites que pour Ubuntu ? Faire des API pour faire de jolies choses c’est bien mais ces API ne seront pas nécessairement utilisées dans d’autres distributions. Il est toujours possible pour les développeurs d’applications d’utiliser peut-être des instructions de précompilation (je pense au langage C) ou des gestions d’exceptions avec les instructions du genre import (je pense au langage Python). Le problème c’est que ce n’est pas forcément accessible avec d’autres langages (je pense à Java).

C’est ici que je vais m’arrêter. Les nouveautés proposées par Ubuntu sont, à mon sens, intéressantes et c’est ce que je retiens.